Annabelle Sergent

Annabelle Sergent, auteure et interprète, fait partie de cette génération d’artistes seule-en-scène, qui investit le champ des arts de la parole, en le bousculant, en l’interrogeant.

Depuis ses débuts, elle est travaillée, traversée, par le texte, par les mots, par les voix…

Les œuvres Gibiers du Temps et Chimère de Didier Georges Gabily seront d’ailleurs ses sujets de maitrise et DEA de Lettres Modernes (2001). Dans le même temps, elle côtoie les œuvres de Shakespeare, Beckett, Norman Chaurette au Conservatoire Régional d’Angers.
Sa rencontre avec des conteurs en 2000 va ouvrir une voie où son écriture prend le pas. Bernadète Bidaude fera partie des artistes qui vont marquer le parcours d’Annabelle, notamment avec Peaux de femmes (2002). Ce sera également l’année de création de Chuuut !, son premier spectacle jeune public. Puis viendra Mic Guillaumes, chorégraphe contemporain, avec qui elle construit son rapport à l’espace et au volume de la scène dans Vagabonde (2006), dont on retrouvera des traces dans P.P. les p’tits cailloux. L’écriture du corps et de la langue dans l’espace de la scène devient le moteur de sa recherche artistique.

Avec Bottes de prince et bigoudis (2006) et P.P. les p’tits cailloux (2010), Annabelle se lance dans la composition d’une trilogie sur les récits qui traversent l’enfance, et défend ardemment le spectacle tout public à partir de… pour elle, s’adresser au jeune public c’est avant tout écrire de plusieurs points de vue : l’enfance, l’adulte, l’enfance de l’adulte. Elle s’entoure de collaborateurs artistiques, Vincent Loiseau, Anne Marcel, pour écrire, interroger la scène, et rêver à des formes scéniques qui lui sont propres.

Son esthétique, exigeante et audacieuse -seule-en-scène, plateau nu, avec pour seuls partenaires de jeu la scénographie lumière et la musique – vaut à P.P. les p’tits cailloux une nomination au Molière Jeune Public 2011.

Depuis l'été 2014, Annabelle convoque la figure du Joueur de flûte de Hamelin, pour le dernier volet de sa trilogie jeune public : Le Roi des Rats.

Après la création du dernier volet de la trilogie : Le Roi des Rats, Annabelle Sergent aspire aujourd'hui à interroger son travail, à le prolonger en le confrontant à des auteurs dramatiques contemporains. La création artistique pour l'enfance et la jeunesse questionne fortement aujourd'hui les processus de création, notamment en croisant les écritures textuelles et les écritures de plateau. C'est dans cette mouvance qu'Annabelle Sergent souhaite inscrire son travail de recherche, en s'associant avec l'auteure Catherine Verlaguet sur la création 2018 : Waynak (titre provisoire).

  • Image : Delphine Perrin
  • Image : Delphine Perrin
  • Image : Delphine Perrin
  • Image : Emmanuel Ligner
  • Image : Emmanuel Ligner
  • Image : Emmanuel Ligner - Le Hibou : Marion Jdanoff
  • Image : Emmanuel Ligner - Le Hibou : Marion Jdanoff
  • Image : Emmanuel Ligner - Le Hibou : Marion Jdanoff