Territoires Artistiques

LES PROCESSUS DE CREATION

À chacune de ses créations, la Compagnie LOBA cherche à construire des projets de territoire sur mesure avec ses partenaires. Pour faire ensemble, un pas de côté : ouvrir un imaginaire qui est autre, et nourrir sa propre vision du monde. Les projets sont imaginés de manière à associer les publics (élèves, habitants, etc.) pour nourrir le processus de la création en cours.

Waynak

(2016-2018)

Autour du festival Rendez-vous conte 2017 et 2018

Dans le cadre du CLEA de l’Anjou Bleu (PETR du Segréen, DRAC Pays de la Loire, Conseil Départemental de Maine-et-Loire et DSDEN de Maine-et-Loire).
En partenariat avec Le Cargo (Segré) et l’école Henri Lebasque (Champigné).

Associant des élèves de l’école Henri Lebasque et les publics du territoire, le projet d’immersion du processus d’écriture de Waynak a amené les deux co-auteures Catherine Verlaguet et Annabelle Sergent à interroger les publics à différentes étapes de la création. L’envie est de construire un projet sur mesure, en écho à la création et au maillage territorial et partenarial. Des ateliers de lectures, des temps d’échanges privilégiés, des rencontres au plateau, ainsi que des temps de lectures publiques sont imaginées entre septembre 2016 et juin 2018.

Résidence en territoire Rémois

En partenariat avec l’association Nova Villa, le CDN La Comédie de Reims et le collège Maryse Bastié (Unité Pédagogique pour élèves Allophones Arrivants – UPE2A)

Autour du nouveau projet de création Waynak, les structures Nova Villa, le CDN La Comédie de Reims et la Compagnie LOBA se mobilisent autour d’une ligne artistique commune et des valeurs partagées. Entre immersion auprès de jeunes allophones, résidences d’écriture et résidences au plateau, un nouveau fil rouge se déploie au long de la création, de septembre 2016 à mars 2018. Annabelle Sergent et Catherine Verlaguet participent à des rencontres d’auteurs, vont à la rencontre des publics allophones et mènent des ateliers d’écriture et des lectures publiques tout au long de la création. Elles interrogent le rapport à la question migratoire, au « voyage » que doivent effectuer des enfants et des familles, à la question de la guerre, qu’elle soit vécue de près ou de loin.

À visionner : le livre ‘Où es-tu ?’
Extraits d’écrits d’enfants réalisés lors des immersions à Reims et à Champigné sur l’année scolaire 2016-2017.

Le Roi des Rats

(2014-2015)

Festival M’Auteur 2014 :
collectage auprès de publics familiaux

Autour de la création du Roi des Rats, l’idée était de rencontrer des publics adultes et enfants pour tester les débuts d’écriture, et notamment leurs regards sur le récit du joueur de flûte de Hamelin, en résonance avec l’écriture dramaturgique composée des différents points de vue des personnages du récit.
Des lectures d’extraits se sont données durant le festival et ont été choisis autour des motifs qui traversent les deux premiers volets de la trilogie (Bottes de prince et bigoudis et P.P. les p’tits cailloux), et ont donné suite à des temps d’échanges autour de l’imaginaire qui traverse ces deux spectacles et de la réécriture de conte traditionnel.

Festival Méli’môme 2015 :
médiations auprès des publics

Co-organisées par le CDN La Comédie, Nova Villa et la Compagnie LOBA autour de la dispute artistique posant la question : « Y-a-t-il une spécificité « jeune public » pour les interprètes ? ».

En 2015 s’est déroulée la résidence de création du spectacle Le Roi des Rats, suivie de représentations scolaires et tout-public. Les premières de la Trilogie Héroïque (réunissant 3 spectacles : Bottes de prince et bigoudis, P.P. les p’tits cailloux et Le Roi des Rats, couvrant 9 années d’écriture sur les récits qui traversent l’enfance) ont eu lieu dans le cadre du festival Méli’môme, avec l’envie de faire vivre au public familial une expérience unique de spectateur, dans la durée, et de modifier la perception au « format » de spectacle.

Très Tôt Théâtre à Quimper :
parcours de spectateurs avec une classe de 6ème

La ligne directrice du projet était que le public collégien soit associé à différentes étapes de la création.
La première fût la rencontre de la classe avec Annabelle Sergent autour des premières étapes de travail de la réécriture du Joueur de Flûte de Hamelin. Les collégiens ont travaillé à leur propre réécriture du récit, en s’appropriant une des figures pour ainsi produire des textes à partir de la matière narrative des « points de vue ».
La deuxième rencontre s’est organisée avec Annabelle Sergent et Vincent Loiseau, où les élèves ont pu faire état de leur travail de réécriture afin de réaliser un travail comparatif autour des imaginaires.
Le troisième temps s’est réalisé avec le graphiste travaillant sur le visuel du Roi des Rats, avec qui la classe a pu échanger sur les différentes pistes, en vue de la réalisation d’affiches exposées lors de l’accueil en résidence au plateau de l’équipe de création.
Le dernier temps fût marqué par les représentations de ce 3ème opus de la trilogie sur le festival Théâtre à Tout Age.

Les enfants dans la ville

Du festival Pas[s]age 2014 à Pas[s]age 2015
Dans le cadre de la Belle Saison avec l’enfance et la jeunesse
Partenaires
 : Compagnie LOBA, Le Quai CDN – Angers Pays de la Loire, FOL49
Avec le soutien de la DRAC Pays de la Loire

La production théâtrale contemporaine à l’adresse du jeune public connait un réel développement ; nombre de pièces de répertoire sont lues, mises en scène et jouées par des adultes pour des enfants. Comment résonne chez le jeune public ce qui lui est destiné ?

En intime résonance avec la création Le Roi des Rats, pour que les mondes de l’enfance et de l’adulte se croisent au-delà du quotidien, Annabelle Sergent a imaginé une brigade de lecteurs composée de 26 personnes (enfants à partir de 9 ans et adultes de tous âges). Cette brigade a partagé, de septembre 2014 à novembre 2015, trois textes d’auteurs à destination de la jeunesse : Kant de Jon Fosse, Gretel et Hansel de Suzanne Lebeau, Le Roi des Rats d’Annabelle Sergent et Vincent Loiseau. À travers des ateliers, des lectures publiques dans différents lieux de la ville d’Angers, et des sorties au spectacle, cette brigade de lecteurs a donné à entendre l’enfance lue par les enfants, l’enfance lue par les adultes, et le regard de chacun sur ces mondes, un moment fort artistiquement et humainement !

Collaborations avec les pôles ressources

Annabelle Sergent fait aujourd’hui partie des artistes incontournables de la scène nationale jeune public. À ce titre, elle est interpelée sur les questions inhérentes à la création jeune/tout public, et participe régulièrement à des échanges, des rencontres d’artistes et de professionnels.
Depuis plusieurs années, elle est associée aux pôles ressources existants et au réseau national : l’association Nova Villa – Festival Méli’môme (Reims), l’association Scènes d’enfance / ASSITEJ France (Paris) et les PJP49.
En région Pays de la Loire, Annabelle Sergent a également fait partie du comité de pilotage mené par la DRAC pour la Génération Belle Saison.

Scènes de Pays dans les Mauges (Beaupréau) accompagne Annabelle Sergent en tant qu’artiste en compagnonnage pour les créations 2018 et 2019.
Annabelle Sergent est par ailleurs artiste associée à La Maison du conte de Chevilly-Larue pour la saison 2018/2019.

Qui de l’Œuf ou de la Poule ?

Colloque sur l’enfant et les arts vivants
27 mars 2013
THV – Théâtre de l’Hôtel de Ville (Saint-Bartélemy-d’Anjou – 49)
Coproduction : Conseil Général de Maine-et-Loire, THV de Saint-Barthélemy-d’Anjou, Compagnie LOBA
Avec le soutien de la Drac des Pays de la Loire, le Conseil Régional des Pays de la Loire, l’ONDA

Qui de l’œuf ou de la poule ? Ce colloque sur l’enfant et les arts vivants, est le fruit d’une réflexion partagée entre une collectivité, une compagnie et un lieu de diffusion. En résonance avec leur projet respectif et en complément des initiatives locales dans le domaine du jeune public, a été proposé un temps d’échanges sur la création jeune public et l’accompagnement de l’enfant au spectacle vivant. Afin de fédérer les acteurs sur la question de la rencontre entre les arts vivants et l’enfant, le colloque a ainsi été imaginé, organisé et tissé autour de deux problématiques principales :
– Quelle adresse et quelle écriture artistique spécifique en direction du jeune public ?
– Comment et pourquoi créer et faire vivre la rencontre entre l’œuvre et l’enfant ?

LE PROGRAMME :

– Quelle appréhension de l’œuvre par l’enfant ? Quel est son rapport au sens, à l’abstraction, à la narration dans sa compréhension du spectacle ? Que nomme-t-on « jeune public » ?
– Du point de vue de l’artiste, quel processus de composition spécifique au jeune public est à l’œuvre ?
Grand témoin : Cécile EL MEHDI, psychologue clinicienne
Artistes : Carole BONNEAU, chorégraphe (Cie Ostéorock), Serge BOULIER, directeur artistique (Bouffou Théâtre), Mathilde LECHAT, chanteuse auteure et interprète (Cie Charabia), Nathalie PERNETTE, chorégraphe (Cie Pernette), François PARMENTIER (Cie Les Aphoristes), metteur en scène pour la cie Théâtre pour deux mains, Annabelle SERGENT, auteure-interprète (Cie LOBA).
Modérateur : Paul MORIZEAU, Ancien directeur de l’ONYX

– Comment et pourquoi créer et faire vivre la rencontre entre l’œuvre et l’enfant ? Quel projet collectif pour permettre cette rencontre ?
Grand témoin : Geneviève LEFAURE, présidente de l’association « Scène(s) d’enfance et d’ailleurs » et un autre représentant de cette association.
Professionnels : Virginie DREANO, responsable culturelle de la Ligue de l’Enseignement – FAL 53 de la Mayenne, Marion FRASLIN-ECHEVIN, directrice du Pôle Public & Médiation au Grand T (Nantes), Christian MOUSSEAU-FERNANDEZ, directeur de l’EPCC-Le Quai (Angers), Camille ROUSSEAU, chargée de l’action culturelle à Angers Nantes Opéra, Tizou PEREZ, professeure agrégée d’EPS, maître de conférences en sciences de l’éducation à l’Université de Nantes.
Modérateur : Cyrille PLANSON, Directeur adjoint / rédacteur en chef de La Scène

La Belle Saison

(Été 2014 à fin 2015)

Suite à l’expérience du colloque de mars 2013 qui a permis d’échanger à plusieurs voix autour des spécificités des arts vivants en direction du « jeune public » et dans la perspective d’un temps fort national donnant visibilité et lisibilité au secteur Jeune Public, des diffuseurs/programmateurs du département du Maine et Loire ont constitué une dynamique de travail à l’échelle du département et ont placé 2014 et 2015 sous le signe d’une Belle saison avec l’enfance et la jeunesse.

Lecture croisée sur l’enfance dans les œuvres de Suzanne Lebeau

Afin d’ouvrir la Belle Saison en Région Pays de la Loire en octobre 2014, Annabelle Sergent a été missionnée par la DRAC pour coordonner une soirée de paroles artistiques à l’EPCC Le Quai à Angers. Profitant de la venue de Suzanne Lebeau au festival Passage, Annabelle Sergent a imaginé une lecture autour de deux œuvres de l’auteure québécoise : Le bruit des os qui craquent et Gretel et Hansel.

Quatre artistes représentatifs de la dynamique de création jeune public ont porté cette lecture croisée sur l’enfance dans l’œuvre de Suzanne Lebeau : Anne Contensou, metteure en scène (Cie Bouche Bée – 75), Olivier Letellier, metteur en scène (Théâtre du Phare – 94), Clément Bertani, interprète (Cie du Veilleur – 86) et Annabelle Sergent, auteure-interprète (Cie LOBA – 49).
Deux danseurs accompagnés par Yvann Alexandre, Hélène Maillou et Steven Berg, ont prêtés leur poétique de l’espace aux lecteurs.

Les PJP 49

(Partenaires Jeune Public, à partir de la saison 2014-2015)

Les PJP 49 sont nés, dans la perspective de la Belle Saison, d’une volonté et d’une dynamique nouvelle d’acteurs impliqués dans la création pour le jeune public sur le département du Maine et Loire pour coopérer autour d’un projet commun. C’est aussi dans son modèle économique que réside l’originalité du projet PJP 49 dont il faut noter l’hétérogénéité (allant de la plus petite salle municipale non équipée au CDN). Il s’est agi pour les 12 structures engagées de mutualiser certains coûts, qu’ils soient techniques ou d’accueil, et de mettre à disposition des personnels ou matériels techniques notamment. Un principe de solidarité territoriale fort a ainsi permis aux différents lieux d’accueillir le même spectacle.

L’objectif est de construire à l’échelle du département et de façon durable une collaboration artistique et culturelle autour d’un projet jeune public interrogeant à la fois les questions de création, de diffusion et de médiation ; le tout en essayant de prendre en compte les spécificités du territoire départemental et du secteur jeune public.