Compagnie Loba

Annabelle Sergent

La Compagnie

Fondée en 2001, la Compagnie LOBA soutient la recherche artistique et les créations d’Annabelle Sergent. Conceptrice, autrice et interprète de ses spectacles, Annabelle Sergent fait partie de cette génération d’artistes qui investit le champ des arts de la parole en le bousculant, en interrogeant la narration au théâtre.
Ses créations – adressées au jeune et au tout public – sont présentées sur le territoire national, et bénéficient d’une reconnaissance des professionnels du spectacle vivant.

Outre ce travail de création et de diffusion, la Compagnie LOBA imagine des projets et invente des rencontres singulières sur les œuvres avec les publics, jeunes ou moins jeunes, les artistes, les chercheurs, etc. ; ce qu’elle appelle « les territoires artistiques ». En 2011, elle crée, en partenariat avec la Ville d’Angers, le pad (pépinière artistique daviers) : lieu de création et espace de débat pour les publics curieux.

Pour développer ses projets, la Compagnie LOBA regroupe des artistes, techniciens, administratifs qui contribuent chacun avec leur singularité à l’orientation artistique donnée par Annabelle Sergent.

Depuis sa constitution, la Compagnie LOBA s’appuie sur une association composée de personnes du milieu culturel et de l’éducation populaire.

La Loba en photo

Création originale de Delphine Perrin pour le site web de la compagnie

Télécharger

La Compagnie LOBA / Annabelle Sergent est conventionnée avec l’État – Ministère de la Culture et de la Communication – Direction Régionale des Affaires Culturelles des Pays de la Loire et la Région des Pays de la Loire et reçoit le soutien de la Ville d’Angers.

Note d'intention

Interrogeant la narration au théâtre, Annabelle Sergent développe un processus qui mêle intimement écriture textuelle et écriture de plateau. Son travail s’articule autour du narrateur-personnage, convoquant l’imaginaire du récit et le réel du plateau, et questionnant sans cesse la notion de représentation théâtrale. Porteuse d’une certaine épure, ces écritures en puzzle exigent de l’interprète une qualité de présence à sa partition, au plateau et au public.

Pour rêver à ces formes novatrices et interroger la scène, elle s’entoure de collaborateurs artistiques à l’écriture, à la mise en scène, à la scénographie lumière ou sonore, tentant de concrétiser ces mots de Victor Hugo : « la forme, c’est le fond qui remonte à la surface ».

De 2002 à 2016, elle conçoit, écrit et joue six spectacles, dont deux destinés aux adultes : Peaux de femmes (2002) et Vagabonde (2005). Elle crée également Chuuut ! (2002) pour le très jeune public, qui sera repris par les comédiennes Maréva Carassou et Solange Malenfant. P.P. les p’tits cailloux est, quant à lui, doublé par le comédien Christophe Gravouil depuis 2013. Avec Bottes de prince et bigoudis (2006), P.P. les p’tits cailloux (2010 – nommé au Molière Jeune Public) et Le Roi des Rats (2015), Annabelle Sergent compose la Trilogie Héroïque, à partir des grands récits qui traversent l’enfance. Pour elle, s’adresser au jeune public c’est avant tout écrire de plusieurs points de vue : l’enfance, l’adulte, l’enfance de l’adulte. Chacune de ses créations porte la trace de ce geste artistique.

En 2016, devant les secousses sociétales, les attentats, les guerres, Annabelle Sergent interroge la source du geste de création, et ouvre un cycle sur les écritures du réel, en direction des adolescents. Elle invite des autrices à explorer un champ artistique et politique, à partir de cette question : « À quoi rêvent les enfants en temps de guerre ? ». Elle met en scène Waynak, co-écrit avec Catherine Verlaguet [publié chez Lansman Editeur], étant le premier volet du diptyque qui reprend cette question sous-jacente. Le second volet, Shell Shock, est une commande d’écriture à l’autrice Magali Mougel [publié aux Editions Espaces 34]. La dramaturgie du diptyque se rejoint autour du regard occidental porté sur les guerres et les conflits.

Après quatre années de recherches sur ces sujets politiques, Annabelle Sergent aspire à retrouver le jeune public et imagine la création Bagarre, à partir de 5 ans. Elle passe commande à l’autrice Karin Serres pour écrire une pièce sur le plaisir de se bagarrer. Une sorte d’écho artistique et fantaisiste, sur la source des conflits, à hauteur d’enfant de grande section de maternelle.

Avec Bagarre, Annabelle Sergent ouvre un nouveau cycle de créations artistiques de 2020 à 2022, sur les écritures de Karin Serres, puisqu’à l’automne 2022 la Compagnie LOBA prévoit de créer le texte Givrée de Karin Serres [publié aux Editions Théâtrales].